A Propos de ASHKELON

Située dans la région de la plaine côtière méditerranéenne du sud d'Israël, entre Ashdod et Gaza, Ashkelon fait partie des plus anciennes villes de la terre sainte. A la source, Ashkelon se prenommait "Shekel", d'où provient son nom actuel "Ashkelon". Cette ville a connu une longue histoire durant des milliers d'années durant lesquelles différentes civilisations y ont pris place.

Un peu d'histoire

Il y a 5000 ans de cela, Ashkelon fut une colonie, mais la vraie ville comme telle, fut construite plus tard, entre 1550-2200 avant JC. Ashkelon était l'une des plus grandes villes d'Israël, et a servi de ville portuaire durant la période cananéenne. Cette ville a accueilli divers civilisations: les Cananéens, les Philistins, les Phéniciens, les royaumes hellénistiques, les Romains, les Byzantins, les Arabes et les Croisés. En 1150 avant JC, la ville a été conquise par les Philistins. Sous leur contrôle, Ashkelon était l'une de leurs cinq plus grandes villes. En 604 avant JC, l'ère des Philistins pris fin. Ashkelon, fût alors conquise par les Babyloniens. L'armée babylonienne, dirigée par Nabuchodonosor, détruit, brûla la ville et exila ses habitants. Plus tard, à l'époque romaine, Ashkelon trouva à nouveau une place importante dans le monde culturel.

Après la création de l'état d'Israël

Apres la creation de l'etat d'Israël, les nouveaux immigrants vinrent s'installer dans les habitations abandonnées par les arabes, qui, eux même, avaient quitté les lieux, pour la majeure partie, et étaient installés sur la bande de Gaza. Les citoyens arabes restés à Ashkelon ont été concentré par l'état au nord de la ville, dans la zone prenommée le "ghetto". Au cours de l'année 1951, l'armée israelienne transfera la plupart de cette population arabe vers la bande de gaza, et une autre partie, vers Lod. Ces derniers furent encouragés à quitter la ville grace à des avantages financiers que l'état leur offrait. Par la suite, les autorités militaires forcèrent les derniers arabes à quitter la ville, en utilisant les menaces, et même en empechant l'arrivée d'approvisionnements. Dans les premieres années d'installation des immigrants à Majdal, cette colonie porta plusieurs noms successifs: la tour de Gaza, la tour de Gad et finalement la tour d'Ashkelon. Conçu comme une colonie agricole au départ, la "Tour Ashkelon" prit très rapidement un caractère urbain et en 1951, Eliezer Milrod fut nommé premier maire de cette nouvelle ville. Dans cette même année, avec les encouragements de l'Organisation sioniste de l'Afrique du Sud, on commença à bâtir un quartier résidentiel près de Tour Ashkelon nommé Afridar. La source de ce nom provient des initiales de l"afrique du Sud" ou plutot, Africa Dromit. En 1953, ce quartier se transforma en localité "Ashkelon" ou "Nouvelle Ashkelon". En 1955, le ministère de l'Intérieur décida d'unir les deux localités en une seule ville nommée "Ashkelon".

La population Ă  Ashkelon

Dans les années 90, cette ville accueillit plus de 50.000 immigrants, provenant, pour la majeure partie, de l'Union Soviétique et de l'Ethiopie. Plus tard, en Août 2005, une vague d'evacués de la Bande de Gaza vint s'installer a Ashkelon.

Tourisme

Le tourisme à Ashkelon est en constant développement. Les lieux touristiques principaux sont : la plage, qui s'étend sur une longueur de 12 km, le grand parc national, le gan "sheonei Hashemesh", le Musée d'histoire de la Ville et, bien sûr, la fameuse marina. On trouvera sur Ashkelon même, huit hôtels et centres de loisirs. Dans ses proches alentours, le Parc Nitsanim, les bains de Yoahav et Beit Gouvrin ne sont pas à manquer.


Ashkelon aujourd'hui

Ashkelon, la douzième plus grande ville d'Israël, est une ville vivante et dynamique, avec des sources d'emploi, de grands centres commerciaux, des restaurants, des centres de loisirs, l'université et son TGV pour Tel -Aviv. 

L'immobilier Ă  Ashkelon

En dépit des hausses de prix generals qu'a subis l'immobilier en Israël, Ashkelon reste encore une cible bien attrayante et les prix des logements sont encore bien raisonnable. Si vous souhaitez bien investir, voici quelques rues conseillées: Rue Hahistadrout, Rue Shapira- il s'agit de rues principales, proches du grand centre commercial "Lev", bien désservies et proche de tout. Rue Bialik- c'est aussi une rue principale, la plus ancienne en date de cette ville. A éviter: les rues comme Milerod, Ephraïm Tsour, ou Yoseftal.

Portail Immobilier LEADER en Israël depuis 2004

1er portail de l'immobilier en israel avec plus de 10 000 annonces
immobilier israel